Ce forum est le vôtre mais il n'existe que grâce à l'Association qui en finance l'hébergement. Pour y adhérer, c'est ici. Merci pour votre participation. :wink:

DRRS, une CBF sur la piste

Votre expérience de la moto (souvenirs, pilotage, etc), échanges sur l'histoire et la culture de la moto en général
Répondre
Markovel
Membre
Membre
Messages : 75
Enregistré le : sam. 12 août 2017 19:31
Votre moto (type, année, couleur) : Honda CBF 600 F 2008
A remercié : 1 fois
A été remercié : 5 fois

DRRS, une CBF sur la piste

Message par Markovel » mar. 1 oct. 2019 23:28

Qu’est ce que je fous là ?

Cette question je me la suis déjà posé hier matin, sur la Francilienne, engoncé dans ma tenue de pluie, remontant les files de voiture sous le déluge malgré les valises.
Arrivé chez Denis, la pluie s’est un peu calmée et un café plus tard nous voilà partis, autoroute jusqu’au Morvan pour ensuite rejoindre le Creusot.
La météo nous laisse un peu tranquille malgré quelques averses, dire que la semaine dernière il faisait grand beau pendant qu’on était au bureau :(

Les petites routes viroleuses nous redonnent la banane, et nous arrivons en fin d’après midi au relais motard Morvan Séjours à Antully.
Celui -ci est vraiment très sympa : Une grange pour les motos équipée de tout ce qu’il faut pour chouchouter nos belles, de la béquille d’atelier à l’anti buée ou au nettoyant à frein, rien ne manque.

relais.jpg

Une chambre chaude, propre et confortable, des revues de motos, un accueil sympathique, nous sommes sous le charme et les prix sont très doux.
Nous décidons de pousser jusqu’au circuit Vaison piste pour repérer le chemin, les averses reprennent.
La De Radiguez Riders School est déjà en cours d’installation, on fait un petit tour avant d’aller manger, toujours sous la pluie, et de compléter nos pleins d’essence.

Le lendemain il pleut toujours quand nous arrivons au circuit.
Il y a déjà du monde, du café, des croissants, des sourires.

paddock.jpg

Les formalités administratives sont vite réglées grâce à une organisation bien huilée.
On enfile les dorsales et les combinaisons louées sur place, nous avons tout deux investi dans des bottes et des gants adaptés.
Démontage des valises de Miss Cbf, les supports restent en place , ainsi que la bulle haute et la selle confort (et le U sous la selle et les outils, j’avais oublié…).
Démontage des rétros remplacés par des rondelles caoutchouc et masquage des phares au scotch à peinture, descente de la pression à 2,1 bar, une fois le No collé sur la bulle la préparation est terminée.
Il faut dire que nous avons tout deux des plaquettes et du liquide de frein neuf, j’ai aussi changé les roulements de direction et les joints de la fourche par précaution.

configcourse.jpg

Petit briefing de présentation, nos instructeurs ont de jolis palmarès, on parle consignes de sécurité, deux médecins nous accompagnent, ainsi qu’un mécano.
Nous avons été répartis en deux groupes, le premier, plus aguerri, entre en piste tandis que l’instructeur nous parle pneumatiques.
Puis nous enfourchons nos motos et attendons que le safety car ait fini son inspection.

Qu’est ce que je fous là ?

J’ai une boule au ventre, la peur de casser ma belle, de percuter une autre moto, de devoir rentrer à Paris sur une remorque…
Clin d’œil du commissaire de piste qui a refermé ma combi et vérifié mon équipement, première, c’est parti.

Deux tours de chauffe et de reconnaissance, tranquillement puis j’accélère un peu.
Malgré la pluie le revêtement semble ne pas être glissant, c’est donc cela qu’on appelle le grip.
Au fil des tours on mémorise le parcours, repère les cônes qui marquent les entrées de virages et les points de corde.
La pluie s’attenue, il y a des flaques, voici déjà le drapeau à damier.

Retour au stand et débriefing, Christian notre instructeur explique, conseille, toujours de manière positive.
Cours sur le freinage et on repart en piste, la pluie alterne avec les éclaircies.
Les séances de roulage, les exercices, les cours et débriefings s’enchainent : freins, pneus, suspensions, position, trajectoires, … c’est très complet.

slalom2.jpg
slalom.jpg

Christian, notre instructeur explique, montre, note, avec un calme, une gentillesse et une patience d’ange.
Il répond à toutes nos questions et du coup on hésite pas à en poser.
28 ans après mon permis je découvre comment fonctionne une moto.

En fin de matinée deux camarades font une glissade dans le même tour, une panigale se retrouve avec un demi guidon en moins, une z750 avec le carter moteur percé.
Le demi guidon sera trouvé rapidement et la Ducati reprendra la route dans l’après midi, le carter de la Kawasaki sera ressoudé à la casse moto du coin et repartira le lendemain matin.
Cela refroidit tout le monde et modère nos excès de confiance :// .

Après le déjeuner arrive un exercice flippant et super intéressant : Sans frein ni boite.
Il faut rouler en troisième et ne pas toucher au sélecteur ni aux freins, inscrire la moto dans la courbe en étant mobile sur la moto et surtout garder la vitesse de passage, le genre d’exercice impossible à faire sur une simple journée de roulage.
Denis se fait une sortie de piste heureusement sans gravité, quand à moi je finis pas choper la poignée dans un virage, en mode lopette. J’avoue avoir eu peur pendant cet exercice, pas facile de désapprendre.

Par contre lorsque l’on reprend pour les roulages suivants le rythme n’est plus le même.
La piste sèche, on commence à vraiment s’amuser et à se tirer la bourre à notre modeste rythme.
Lors de la dernière séance de la journée, alors que je pense freins, trajectoire, position, j’entends un bruit et sens quelque chose au niveau du genou droit…
Ca y est je fais partie de ceux qui posent le genou !
C’est idiot, puéril, mais je crie de joie sous mon casque.

Qu'est ce que je fous là?
Je m'éclate, voilà ce que je fais là!

A chaque nouveau roulage je prends de plus en plus de plaisir et je vois bien qu’il en est de même pour mes camarades de jeu.

Fin de cette première journée, Christian nous emmène faire une reconnaissance du circuit à pied, nous réinstallons les rétroviseurs sur les motos et enlevons le scotch des phares avant d’aller manger tous ensemble.
Bien sûr on parle beaucoup moto mais pas uniquement, notre passion commune est le lien entre des personnes d’horizons bien différents.
Après cet agréable moment il nous faut retourner au gite sous une pluie battante dans le noir sur les routes de campagne.

Nous voici le lendemain, démontage des sacoches, des rétroviseurs et mise en place du scotch sont maintenant une routine.
Nos corps protestent d’avoir été sollicités la veille, et après le café et les croissants une séance d’échauffement est bienvenue.
Et c’est reparti : cours, roulages, briefings s’enchainent et l’effort physique est intense.

Screenshot_20191001-232306_Photos.jpg

J'ai pris l'option duo run: en fin de matinée un moniteur me suit avec sa moto et me donne des conseils directement dans les oreillettes, me montre les trajectoires, et cerise sur le gâteau filme le tout.
La vidéo est implacable : Alors que je commençais à avoir l’impression de pencher, je m’aperçois que ma position évoque plus un gendarme lors du défilé du 14 juillet que celle de Marquez au Grand Prix d’Aragon.

pluie2.jpg
pluie.jpg

La pluie nous accorde un répit et on en profite pour rouler beaucoup plus en raccourcissant les briefings.
Denis enchaine un roulage, le duo run et un autre roulage, soient plus de 45 minutes en piste.
Il franchit un palier et me colle 4 secondes au tour en rabotant consciencieusement ses sliders alors que les miens se contenteront d'une touchette de temps en temps :roll: .

Cette après midi est un pur kiff, on commence à se tirer la bourre et les débriefings ne dépareraient pas dans un album du Joe Bar Team (T’attaquais toi ? :D ).

double.jpg

Les meilleures choses ont une fin et il faut bien à un moment arrêter et revenir sur terre :( .
Soulagé quand même de n'avoir rien cassé.

Remontage des accessoires, mise en pression des pneus, remise de diplômes, entraide pour charger les motos sur les remorques ou dans les camions pour ceux qui sont équipés et il est temps de se dire au revoir.
Nous rentrons au gîte et la douche n’est pas un luxe, nous bricolons le sélecteur de la Ducati qui n’a pas apprécié d’être utilisé pour jardiner.
Le repas est magnifique : melon du jardin, courge du jardin, fromages locaux et une bouteille de Bourgogne puisque l’on ne roule pas après. Je recommande ce gite.
Après une nuit réparatrice le retour se fera pratiquement au sec, le Morvan nous gratifiant même de quelques rayons de soleil pour mettre en valeur ses petits châteaux.

Ces quatre jours dont deux sur circuit auront été un grand moment de bonheur n|nn .
Ma CBF600 m’a impressionné, je n’aurai jamais imaginé qu’elle me donnerai autant de plaisir :lo: .

Le comportement des pilot road 4 sous la pluie est bluffant, leur bande de peur a pratiquement disparue.
pneus.jpg

D’ailleurs cette pluie a été utile, elle nous a aidé à progresser.

Un grand merci à la DDRS pour la qualité de son organisation et son professionnalisme,
pour cette ambiance sympathique, pour nous avoir transmis tant de choses en si peu de temps, et nous avoir créé une nouvelle addiction.

Un grand merci à toi Denis, mon ami, de m’avoir accompagné.

;v
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Modifié en dernier par Markovel le jeu. 3 oct. 2019 06:32, modifié 1 fois.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Markovel pour son message :
Gybbus (jeu. 3 oct. 2019 00:20)
Classement : 14.29%

Avatar du membre
Phil62
Vraie pipelette ....
Vraie pipelette ....
Messages : 2187
Enregistré le : jeu. 12 nov. 2009 07:01
Votre moto (type, année, couleur) : CBF 600 SA 2008 Dolphin Grey Metalic
Localisation : Artois
A remercié : 22 fois
A été remercié : 63 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par Phil62 » mer. 2 oct. 2019 07:59

:clap:... Magnifique témoignage et reportage, merci !
CBF 600 S A8 Dolphin Grey Metalic
SOUTENEZ LE FORUM, ADHEREZ A L'ASSOCIATION "CBF ATTITUDE" !
Association CBF Attitude : http://www.cbf-attitude.fr/
ImageImage

Avatar du membre
vin133
Membre fidèle
Membre fidèle
Messages : 234
Enregistré le : mer. 15 mai 2019 11:26
Votre moto (type, année, couleur) : NC 700 S DCT 2014 - VFR 750 1994
Localisation : Nouvelle Aquitaine
A remercié : 2 fois
A été remercié : 8 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par vin133 » mer. 2 oct. 2019 08:56

Merci pour ce partage. Elle en a encore à revendre la "petite".
;v
La bella vita :ymoto_guidon:

PéGuy
Vraie pipelette ....
Vraie pipelette ....
Messages : 2337
Enregistré le : ven. 23 nov. 2007 21:27
Votre moto (type, année, couleur) : Titi 600 Daytona et Rominet CBF 2012
Localisation : Brassy (58) et Saussy (21)
A remercié : 4 fois
A été remercié : 29 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par PéGuy » mer. 2 oct. 2019 14:55

Hello !

Voilà un compte rendu qui me rappelle quelque chose et qui peut là aussi se résumer par "un peu d'angoisse avant et un grand bonheur après".

Avec plein de ressentis et de réflexion partagés. Par exemple, la même impression d'être bien en dehors de la selle alors qu'il n'y a encore qu'une demie-fesse qui dépasse ...
Et crier de joie sous le casque comme un gosse quand on a bien réussi quelque chose.

Enfin bref, du bonheur, rien que du bonheur et surtout une forte envie d'y revenir un jour ou l'autre.

Merci pour ce compte-rendu et bonne suite !!!

:ymv:

PS : par contre, ne fais pas comme moi et gère bien mentalement la situation ...
Ne t'emballe pas !!!
J'ai oublié de le faire et j'ai fini par terre ... car un peu trop bouillant.
:nerv2: :nerv2: :nerv2:
Economiser l'énergie, c'est très bien !
Commencer par la sienne, c'est encore mieux !


Membre du "VIEUXCROUTONS TEAM"

On n'est pas des poissons rouges ...

Avatar du membre
Kiriki
Monsieur Mécanique
Monsieur Mécanique
Messages : 3274
Enregistré le : dim. 3 juil. 2011 00:20
Votre moto (type, année, couleur) : CBF 600 N ABS 2008 Grise
Localisation : Communes du Val de Sully
A remercié : 4 fois
A été remercié : 59 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par Kiriki » mer. 2 oct. 2019 21:37

Beaucoup de plaisir à te lire.
Cela donne envie de faire une petite séance de piste pour progresser dans la conduite surtout sous la pluie car comme beaucoup sous une bonne drache, je sers des miches. Pour le pilotage, j'en suis loin. Mais déjà bien négocier un virage, suivre la bonne trajectoire, bien sortir d'un courbe en dosant les gaz serait un pas avant de pouvoir poser le genou même à 64 ans.

;v :ymv:
Avril 2009 à juin 2011 VARADERO 125 --> 11000 Km 3,5 l/100 . Juin 2011 à ... aujourd'hui CBF600 NA 2008 - 7 000 Km --> 48 000 km .
4,5 l/100
avec 95% de route et la majorité en duo bien chargé....

Avatar du membre
Gybbus
P'tit nouveau / P'tite nouvelle
P'tit nouveau / P'tite nouvelle
Messages : 5
Enregistré le : dim. 4 août 2019 01:09
Votre moto (type, année, couleur) : HONDA CBF 600 SA 2004
Localisation : Marne La Vallée
A remercié : 1 fois
A été remercié : 1 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par Gybbus » jeu. 3 oct. 2019 00:19

Houla, y'a du lourd, c'est vraiment un super compte rendu !!!!

J'ai eu beaucoup de plaisir à te lire :ymv:

Markovel
Membre
Membre
Messages : 75
Enregistré le : sam. 12 août 2017 19:31
Votre moto (type, année, couleur) : Honda CBF 600 F 2008
A remercié : 1 fois
A été remercié : 5 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par Markovel » jeu. 3 oct. 2019 21:47

Merci pour vos commentaires flatteurs.

Je viens de mettre deux petits extraits sur youtube.

https://youtu.be/xE1H35HHJME

https://youtu.be/aO8wPtTF9dw

Cordialement,

Laurent

Avatar du membre
Wil62
Devient accro....
Devient accro....
Messages : 651
Enregistré le : sam. 21 oct. 2017 20:06
Votre moto (type, année, couleur) : HONDA CBF 600 SA 2006
Localisation : Desvres 62
A remercié : 7 fois
A été remercié : 31 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par Wil62 » mar. 8 oct. 2019 13:48

Beau CR n|nn,
Pour avoir déjà testé la piste ( en moins complet car une seule après midi ), je confirme : on se prend vite au jeu ( même si ce n'est pas un jeu ) et on prend son pied.
Oui oui on peut :v_hourra :v_hourra
Bonne continuation ;v

Avatar du membre
skyfish
Membre actif / active
Membre actif / active
Messages : 409
Enregistré le : ven. 3 mai 2013 22:08
Votre moto (type, année, couleur) : KTM 1050 Adventure
Localisation : nord-Isère, entre Lyon et Chambéry
A remercié : 2 fois
A été remercié : 8 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par skyfish » mer. 9 oct. 2019 08:47

super retour de cette belle expérience n|nn
tu as retranscris tout ce qui fait qu'une séance de roulage sur circuit est incontournable dans une vie de motard, quelque soit la moto et le niveau, que ce soit pour apprendre bien plus en 2 jours qu'en toute une vie de motard, que ce soit pour le plaisir de la moto ou des rencontres
:clap:
KTM Adventure 1050 2015
CBF 1000 FA blanche 2010,version 106 chevaux ...VENDUE
Kawasaki Z1000SX verte, 2012, selle confort, bulle haute Ermax, version bridée 106 cv (full = 142cv) et un âne pour les mener... vendue
heureusement qu'il y a des cons, ça me rappelle que finalement je ne le suis pas tant...

Markovel
Membre
Membre
Messages : 75
Enregistré le : sam. 12 août 2017 19:31
Votre moto (type, année, couleur) : Honda CBF 600 F 2008
A remercié : 1 fois
A été remercié : 5 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par Markovel » sam. 12 sept. 2020 01:56

Nous y sommes enfin!

Après presque un an d'attente, nous voici de retour Denis et moi sur un stage organisé par la DRRS.
Nous nous étions inscrits pour retourner à Vaison piste mais le corona a mis à mal les inscriptions et nous nous sommes rabattus sur le circuit de Bresse, bien contents que ce ne soit pas purement annulé.

J'avoue que les grandes lignes droites de cette piste m'impressionnent un peu, on va prendre 40 ou 50 km/h de mieux que l'an passé, gloups.

Cette fois-ci on connait la musique et nous arrivons pratiquement en habitués la veille au soir pour déposer les motos, attacher la remorque et dire bonjour.
Et oui nous ne voyageons plus en moto, ainsi en cas de problème le retour est assuré, et pas besoin de remettre les rétros pour aller au relais motard le soir ou au repas commun.
IMG_5321.JPG
De plus nous avons tout deux investi dans des combinaisons et des dorsales car nous pensions pouvoir faire des roulages entre deux stages, et ça prends un peu de place.

En parlant d'investissement, miss CBF est restée au garage après un joli tour de Bretagne.
Ma monture pour le circuit est désormais une Hornet de 2008 sans ABS, pas en super état de présentation mais propre mécaniquement.
Je lui ai mis des protections GB racing, des Diablo Rosso 3, un IRE, une batterie lithium ion, de l'huile Repsol racing et un kit chaine neuf...
102 cv pour moins de 200 kg, je devrais pouvoir lutter avec la Ducati de Denis }-D

Le lendemain matin nous retrouvons l'organisation qui nous avait tant plu: café croissants, paperasse, passage au sonomètre, briefing, équipement, collage des numéros sont pliés sans la moindre fausse note.
Nous sommes dans le groupe intermédiaire "standard", il y a un groupe "plus" avec une floppée de sportives genre RSV4, R1, ...
Nous retrouvons avec bonheur plusieurs stagiaires de l'année dernière, ça fait vraiment plaisir de partager ce moment.

Tour de chauffe et repèrage du circuit,
il faut retrouver ce qu'on a appris, délier un peu les articulations, assouplir le cuir des combinaisons.
On commence très vite à reprendre du plaisir et les genoux frottent à nouveau le bitume n|nn
Déjà la fin de session, on reprends les briefings et les cours, c'est une révision de l'année dernière mais elle est nécessaire car on a bien eu le temps d'oublier.

Les séances et exercices s'enchainent.
Denis rencontre des problèmes d'embrayage, il l'a pourtant fait réparer avant de partir.
Après une purge du circuit hydraulique il arrive à continuer mais avec des loupés de temps en temps.
Ça ne va pas améliorer la réputation de Ducati :mrgreen:

De mon côté je suis moins à l'aise sur la Hornet, la puissance demande plus d'attention et le freinage n'est pas aussi efficace que celui de la CBF.
Mais il faut dire que la vitesse n'est pas la même non plus, et les sensations sont décuplées.
IMG_6348_resized.JPG
Le niveau monte et l'erreur est plus chère en terme de position: Je psychote un peu avec le sélecteur et m'emmèle les pinceaux à la sortie d'un virage, je crois être en deuxième mais je suis en troisième.
Poignée d'accélérateur à toc la Hornet ne décolle pas, je me fais passer par les copains dont Denis qui me suivait de près.

Mon duo run n'est pas au top: Le systeme de micro est capricieux et je dois rentrer au stand pour régler le souci.
Cela permet au moins de corriger certaines de mes trajectoires, la vidéo n'enregistre pas non plus et je n'aurai pas de trace. Ce n'est pas plus mal vu ma performance :downdown:

Denis lui connaitra un souci d'embrayage qui coupera sa séance en deux mais aura le temps de capter quelques conseils précieux.
Il sortira deux ou trois fois dans le gravier, sans chuter.
Je le double dans les lignes droites mais il met un angle de dingue et me repasse dans les virages, grrr.

Le soir nous faisons un tour de circuit à pied avec les moniteurs.
La perception du circuit n'est pas du tout la même que sur la moto.
On papote, on fait le plein des motos, puis nous nous mettons en route pour un restaurant où a lieu le repas.

Celui-ci est délicieux et encore une fois riche de rencontres: De l'agent immobilier à l'humanitaire luttant contre les épidémies, que de personnes différentes autour de cette table!

Le lendemain les courbatures se manifestent, un bon échauffement commun s'impose.
Mes séances de fitness pendant le confinement payent, j'ai moins mal que l'année dernière :D

Nous enchainons les séances, la confiance vient mais je bute sur certains points: Position de la tête, relâchement progressif du frein, coup de gaz au rétrogradage pour ne pas matraquer la transmission, ...
IMG_8061_resized.JPG
Ça commence à arsouiller dur et je roule un peu au dessus de mes pompes pour suivre le rythme de Denis

Les watts de la Hornet me permettent de le doubler dans une grande courbe, il me refait l'intérieur sur une épingle, je le repasse et déboule en tête dans la ligne droite des stands, GAAAZ!
Poignée bloquée, je surveille le compte tours et passe la troisième à la volée, mordant sur la zone rouge pour que le 4 pattes s'exprime, quel pied!

Allez je vais freiner plus tard histoire de pas me faire passer dans le gauche au bout, je repousse mon repère de freinage.
Le petit coup de gaz au rétrogradage et cloc, ... mince ça a fait un bruit bizarre, je suis sur quel rapport là?
Je jette un coup d'oeil sur l'IRE en embrayant un peu pour qu'il s'affiche, je suis bien en seconde ...
Je relève les yeux, le virage est déjà bien entâmé!
Je reprends les freins alors que la moto penche déjâ et comme une andouille je regarde le cône de déclenchement au lieu de la sortie du virage.

L'avant décroche et la moto se couche d'un coup devant moi.
La glissade est brève, ma tête tape le bitume (mon scorpion exo1400 carbone tout neuf!).

Pas le temps de réfléchir, je me relève vite et passe derrière la moto, je suis en bout de ligne droite et les copains déboulent à fond, faut pas trainer là!

Les drapeaux jaunes que Wilfried agite dans sa guérite les font ralentir, je relève la moto et l'éloigne un peu avant de remonter dessus et de redémarrer. Je finis mon tour pour rentrer au stand.
IMG_9950_resized.JPG
8
Le guidon est tordu, le sélecteur aussi.
Mon genou est éraflé, la combi a morflé, la moitié de ma visière est bien rayée.
Une fois dans le box je découvre que ma belle perd du liquide de refroidissement, on met un bac dessous et je vais au centre médical.

Examen, pansement au genou, mais pas de bisou magique, c'est pas Covid :ymoto_docteur:

Le liquide a refroidi, je purge et on tente de réparer la fuite sans succès avec le mécano de la Drrs,
je ne pourrais pas faire les deux dernières sessions.
Dommage, on s'amusait bien!

Je me change et attends la fin des roulages pour récupérer deux ou trois pièces dans le bac à gravier.
On recharge les motos, remise de quelques lots, inscription sur le whatsapp des copains, ...
On va manger chez un copain qui habite dans le coin, il roule en Z800, sa femme en XJ6,
Ils nous reçoivent royalement.

Une derniere nuit au gite au milieu des animaux, la patronne prends en photo nos montures, il est temps de rentrer.

Les motos avec les numéros de course et les pneus boulochés attirent les regards et les discussions sur les aires d'autoroute, toujours sympa ces rencontres.

Au final la combinaison devrait être réparable, pas nickel mais mettable m'a dit la couturière.
J'ai remplacé le casque à l'identique, les bottes et les gants n'ont pas trop pris.
J'ai aussi remplacé la protection GB racing qui a été arrachée et repeint le carter d'alternateur.
Remplacé le joint de la pipe d'eau et redressé la patte tordue, responsable de la fuite.
Au passage remplacé la durit bien frottée.
Il me faut encore un guidon et remonter l'araignée de phare que j'ai démonté pour la redresser et la dérouiller.
Le réservoir a pris cher, j'ai trouvé un tapis d'occase identique à celui que j'avais pour cacher la misère.

Au final une belle addition, mais c'est le prix à payer pour n'avoir pas écouté la petite voix qui disait de se calmer }-D

Pas de bobo ou si peu, j'ai du bol.

Le truc le plus embêtant, c'est que du coup Denis m'a doublé!

Laurent
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

PéGuy
Vraie pipelette ....
Vraie pipelette ....
Messages : 2337
Enregistré le : ven. 23 nov. 2007 21:27
Votre moto (type, année, couleur) : Titi 600 Daytona et Rominet CBF 2012
Localisation : Brassy (58) et Saussy (21)
A remercié : 4 fois
A été remercié : 29 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par PéGuy » lun. 14 sept. 2020 11:04

Hello !

Toujours sympas ces compte-rendus de roulages. On sent bien que celui qui l'écrit est encore au guidon et qu'il revit sa journée à fond.

Sympa le circuit de Bresse. C'est là que j'ai fait mes premières armes.
Et je dois avouer que je n'ai jamais résolu le problème de trajectoire dans le double droit au bout de la ligne droite opposée. Jamais au bon endroit ...

Quand au fait de s'enflammer un peu trop, j'ai connu ça aussi mais à Prenois. On ne veut pas attendre pour doubler. On se dit que ça va passer. Mais ça passe pas et vlan, au tas ... Et après on se dit qu'on a été quand même un peu (voire très ...) c .. d'avoir voulu jouer quand fallait pas.
Mais à l'inverse de toi, peu de bobo pour la moto mais un petit séjour à l'hosto pour le pilote avec 3 cotes cassées et un pneumothorax. Tout reste quand même un bon souvenir.

Prenez soin de vous et continuez à vous faire plaisir.
:bye: :bye:
Economiser l'énergie, c'est très bien !
Commencer par la sienne, c'est encore mieux !


Membre du "VIEUXCROUTONS TEAM"

On n'est pas des poissons rouges ...

Avatar du membre
Fox
P'tit nouveau / P'tite nouvelle
P'tit nouveau / P'tite nouvelle
Messages : 6
Enregistré le : mer. 9 sept. 2020 21:29
Votre moto (type, année, couleur) : CB 500 F 2017 noir mat
Localisation : Aix en Provence
A remercié : 0
A été remercié : 0

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par Fox » lun. 14 sept. 2020 12:03

Superbe ces deux reportages. On se croirait au guidon de la moto, et les phrases s'enchaînent comme des virages sur la piste !

La chute de l'histoire, qui s'avère être une chute tout court, refroidit quelque peu l'ardeur du néophyte que je suis. Ceci dit, ça fait parfois du bien de se faire remettre à sa place, même en temps que lecteur plutôt qu'acteur, pour apprendre l'humilité dans le poignet droit. :roll:

Félicitation pour ces belles cessions, au plaisir d'en lire une prochaine. ;v
Modifié en dernier par Fox le mar. 15 sept. 2020 13:03, modifié 1 fois.

PéGuy
Vraie pipelette ....
Vraie pipelette ....
Messages : 2337
Enregistré le : ven. 23 nov. 2007 21:27
Votre moto (type, année, couleur) : Titi 600 Daytona et Rominet CBF 2012
Localisation : Brassy (58) et Saussy (21)
A remercié : 4 fois
A été remercié : 29 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par PéGuy » mar. 15 sept. 2020 12:17

Hello !

Tant qu'à chuter, autant le faire sur circuit.

Les abords sont sécurisés au maximum, les commissaires de pistes réagissent instantanément et les premiers secours sont sur place.

Et ça fait de toute façon réfléchir à ce qui pourrait se passer sur la route.

:bye: :bye:
Economiser l'énergie, c'est très bien !
Commencer par la sienne, c'est encore mieux !


Membre du "VIEUXCROUTONS TEAM"

On n'est pas des poissons rouges ...

Markovel
Membre
Membre
Messages : 75
Enregistré le : sam. 12 août 2017 19:31
Votre moto (type, année, couleur) : Honda CBF 600 F 2008
A remercié : 1 fois
A été remercié : 5 fois

Re: DRRS, une CBF sur la piste

Message par Markovel » mar. 15 sept. 2020 22:52

Oui le circuit c'est plus sûr même si le risque 0 n'existe pas, mais au moins tu gardes de bons souvenirs 😁.
La combi, dorsale, bottes, gants, casque protègent pas mal mais j'ai pris une combi à ma taille et c'est semble t'il une erreur: j'aurai du la prendre plus ajustée pour qu'elle se détende ensuite.
Du coup le genou a tourné et ça a frotté un peu, rien de grave.

Freinage trop tardif, pneus inadaptés, mauvaise technique, j'ai cumulé les erreurs et la sanction est logique et méritée, c'est effectivement une école d'humilité.

Allez, je vous met la video de ma camera embarquée

https://youtu.be/1ZD5qfgAj4Q

Cordialement

Laurent

Répondre