Page 7 sur 8

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 9 juil. 2018 11:07
par hikariken
maverick1150 a écrit :
dim. 8 juil. 2018 22:48

L'aérodrome de Cambrai-Niergnies (LFYG), ancienne base allemande durant la seconde guerre mondiale, fut longtemps utilisé comme base OTAN durant la guerre froide. Toujours équipé actuellement comme base de réserve et de ce fait redevenir base opérationnelle, cet aérodrome est utilisé en partie par un aéroclub civil.
La balise "CMB" est utilisée pour les "STAR" (Standard Arrival Route/Route d'Arrivée Normalisée) de l'Aéroport de Bruxelles
:wink:
C'est le cas de beaucoup d'aerodrome, comme Chartres Champhol, Saint André de L'Eure ou Evreux (sauf qu'Evreux est toujours une BA)

Chartres Champhol fut une base de messershmitt b109 pendant la guerre (on retrouve encore des pièces ici et là lors de travaux) Puis la base a été prêté aux USA dans le cadre de l'OTAN. A l'époque la piste était une 27-9 et l'axe pointait direct entre les flèches de la cathédrale... un jour un bombardier US à ... perdu sa cargaison au décollage.... Les bombes sont tombés dans le presbytère de la cathédrale (heureusement sans être armées) et bon ... ça n'a pas plu.

La base US a déménagé à Evreux (jusqu'à la sortie de l'OTAN) et la piste a été modifié en une 28-10 pour éviter un survol de la cathédrale. (par contre les vents dominant étant toujours du 27-9 on passe son temps à se poser en crabe)
C'est aujourd'hui un aérodrome avec une piste planeur.

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 9 juil. 2018 11:46
par Mumu
Coucou les potos !!! :D
En bout de piste, après l' "achever", tu vois une laie suivie d'une floppée de marcassins traverser la piste à 100 mètres... :yicon_affraid:
Ca m'est arrivé... :id_noires:
Avec un D112, c'est toukaçéclub si on "tombe" dessus !!! :degeu:
Mumupoto !!! ;v

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 9 juil. 2018 13:48
par hikariken
eu le cas en approche planeur... courte finale j'arrive à l'entrée de piste et ... 3 ou 4 cerfs qui traverse juste devant... Juste eu le temps de rentrer les AF pour décaler l'atterro de quelques mètres...

faut dire aussi y a un fou qui a fait une réserve de Cerfs juste à coté de la piste...

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 9 juil. 2018 19:25
par Boyington
Phil62 a écrit :
lun. 9 juil. 2018 09:56
Boyington a écrit :
dim. 8 juil. 2018 19:24
C'est la fête dans le Var à cette date... :wink:
Cambrai j'y allais parfois quand j'étais encore O-de-français. Mais pas le même intérêt que "le temps des hélices" de la Ferté.
Le week-end d'après c'est du lourd !
affiche-melun.jpg
Purée, faudrait avoir deux vies pour tout faire! :roll:

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 9 juil. 2018 19:30
par Boyington
14 et 15 juillet, Duxford.
J'y retournerai un jour, trop bon souvenir de l'an passé.

Image

Re: Causeries aéronautiques

Posté : jeu. 13 sept. 2018 20:50
par Phil62
:clap: cela ce concrétise.....
"La reconstruction du Dewoitine D551, dont les dernières pièces sont en fabrication et qui seront assemblées à partir de fin 2018, devrait effectuer son vol inaugural en 2019. De manière à préparer ce premier vol, une campagne de tests dans une soufflerie de l'ONERA a été menée fin juillet 2018 à Lille. "@aerobuz.
Les copains de l'ONERA de Lille travaillent dessus. A suivre !
http://replicair.fr/association/

Re: Causeries aéronautiques

Posté : jeu. 13 sept. 2018 22:41
par Boyington
Un D-520 allongé en quelque sorte, un peu comme les allemands l'avaient fait avec leurs Focke-Wulf long nez. Hâte de le voir voler.

Re: Causeries aéronautiques

Posté : dim. 7 avr. 2019 22:09
par hf38
J'aurais pu poster dans "Aujourd'hui j'ai fait autre chose que de la moto" mais comme ce topic existe... :wink:

Cette semaine, j'ai testé un truc qui fait à la fois shaker et centrifugeuse, mais bien plus rigolo qu'un Thermotruc :mrgreen: :
DSC04490.jpg
DSC04510.jpg
En prime, la leçon d'atterro :grad:

Special clin d'oeil à Nelly et Korby (piqué par le virus dans le passé) pour la bonne soirée :wink: ;v

Re: Causeries aéronautiques

Posté : dim. 7 avr. 2019 22:32
par Boyington
Sacré veinard. J'en rêve depuis plus de vingt ans...
Pas dans une région très propice ici...

Re: Causeries aéronautiques

Posté : dim. 7 avr. 2019 22:35
par Boyington
Un dessin de ma patte en illustration de complément :wink: :

Image

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 8 avr. 2019 07:38
par Phil62
:sup: :clap:... L'un comme l'autre ! :lo:

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 8 avr. 2019 07:45
par hf38
Boyington a écrit :
dim. 7 avr. 2019 22:32
Sacré veinard. J'en rêve depuis plus de vingt ans...
Pas dans une région très propice ici...
Alors vas-y ! n|nn
Si je me souviens bien, tu as de la famille dans le Var et c'est plein de clubs dans la région : Fayence-Tourrettes où je suis allé faire mon stage, Vinon-sur-Verdon, Saint-Auban...
Les conditions aérologiques sont optimales dans le coin ; ça fait drôle de monter à 4m/s sans moteur le long d'une pente OO
Des types du club se sont fait des allers-retours jusqu'en Autriche oOOo

Quelques sites :
https://www.ffvp.fr/trouver-un-club
https://www.aapca.net/ , pour leur faire de la pub :wink:

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 8 avr. 2019 07:55
par Phil62
... @papy, il y avait une école de vol à voile à Cherbourg-Maupertus.

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 8 avr. 2019 11:20
par hikariken
j'avais ma licence de pilote vélivole ( petit carnet rose) Je partais de Chartres Champhol à l'époque, puis de Bailleau-Armenonville (grande étape des compétitions pour ceux qui connaissent) Donc je faisais du vol "thermique" ou vol de plaine(utilisation des courants d'air chaud en spiralant comme un oiseau) à l'opposé du vol d'onde ou vol de pente (utilisation de l'effet du vent heurtant une pente montagneuse en suivant le profil du relief, plus efficace mais aussi plus dangereux) qui se pratique en montagne.
en thermique une ascendance à plus de 3m/s est assez rare (même si possible car on trouve aussi du 5 de temps en temps) alors qu'en pente un 4m/s c'est petit joueur. pour preuve, un planeur qui ne fait que de la plaine aura souvent un variomètre (instrument donnant la vitesse verticale) allant de -6 à +6 m/s alors qu'un planeur faisant de la pente aura un variomètre allant de -12 à +12. Et si un planeur en plaine aura du mal a toucher le max du vario, un planeur en montagne y arrivera facilement.

Le plus kiffant, c'est les première... le premier vol solo se retrouver seul dans la machine pour la première fois (parfois sans s'en rendre compte... mon instructeur ayant tout fait comme si normal, puis au moment de lever le pouce pour donner l'accord au décollage, je le vois avec son parachute sur le dos tenir le bout d'aile le saligaud!) Le premier gains d'altitude (descende au plus bas, à la limite de l'obligation de poser, pour monter au plus haut sans savoir si tu arriveras a remonter...) Le premier 5h (ou comment retenir sa vessie parce que pisser dans un sac ziploc avec un manche à balais entre les jambes j'ai jamais pu) Le premier circuit (ou la première fois que tu te rends compte que tu n'auras plus un moniteur au bout de la radio en cas de pépin) Le premier controleur aérien qui te demande de maintenir ton altitude (euh vous pouvez répéter? :yicon_pasur: ) Et biensûr le premier pilote de coucou à hélice qui te demande de remettre les gaz lorsque tu t'annonces en final parce que ça l'emmerde d'attendre ("okay coco, tu me dis ou est le moteur sur un planeur et je remets les gaz!")
Et enfin, la première vache! (ou le putain de bordel faut que je réussisse à poser ce bouzin sur ce petit carrée!!! :yicon_affraid: croyez moi c'est encore plus drôle quand vous voyez une voiture bleu tagué de blanc s'arrêter en bout de champs pour vous regarder faire! grand merci au peloton de chartres sans qui nous aurions galéré à sortir un biplace de 600kg embourbé jusqu'à l'aile dans champ de petit poids détrempé par un orage)

ça se sent que ça me manque? ://

Malheureusement pour moi, une otite mal placée avec perçage de tympan a un peu abimé mon sens de l'équilibre et depuis je me retrouve avec le mal de l'air assez rapidement... j'ai dû abandonner ce loisir pour autant très plaisant car au final ça devenait onéreux pour le peu que je pouvais en profiter. (le plus cher en planeur c'est le décollage le temps passé en vol est quasi gratis, alors quand vous vous retrouver à devoir vous poser au bout de 20 à 30 minutes sous peine de repeindre le cockpit... :degeu: vous amortissez pas grand chose...)

en tout cas bravo pour le dessin papy!!

Re: Causeries aéronautiques

Posté : lun. 8 avr. 2019 13:50
par hf38
Merci pour les anecdotes vécues :D n|nn J'ai effectivement entendu parler du club de Bailleau, un des plus actifs, lors de mon stage.

Pour illustrer modestement ce que tu dis sur le vol de pente, un petit passage à proximité de la montagne du Lachens (~1700m) au-dessus de Fayence : https://photos.app.goo.gl/Lw4HgHfxa5eZk5kJ9

Les instruments, pour ceux qui ne connaissent pas :
- le variomètre dont parle hika est en haut à gauche du TDB (m/s en montée en haut, en descente en bas)
- l'anémomètre (vitesse relative / vent) est en haut à droite (en km/h sur les planeurs)
- le compas à droite (cap)
- au centre, la bille pour l'inclinaison (certains planeurs sont équipés d'un horizon artificiel, qui indique à la fois l'assiette longitudinale et l'inclinaison latérale)
- l'altimètre en bas à droite (petite aiguille pour les milliers de mètres, grande aiguille pour les centaines)
- et le petit bitonnio électronique à gauche est le FLARM : un indicateur de risque de collision (avec un autre appareil, ça ne détecte ni les montagnes, ni les vautours qu'on voyait tournoyer là-bas :fui: )

Ca va, j'ai bien appris ma leçon ? :wink: